Soul: Le Grand Après pour l’Avent

2020 n’aura pas apporté que des mauvaises nouvelles. Malmené par un calendrier apocalyptique et une situation sanitaire hostile à une sortie classique, le Pixar de Noël n’a pour autant jamais aussi bien porté son nom. Disponible dès vendredi 25 décembre en exclusivité sur Disney+ et sans surcoût, Soul tombe à pic et remplit toutes les cases du grand film Pixar.

Quelques mois après le ras de marée Vice-Versa, Pete Docter voit dans le succès du film de 2015 une source d’inspiration directe pour concevoir et réaliser Soul. “D’une manière étrange, j’étais comme dégonflé car [Vice-Versa] avait atteint de tels sommets que je pensais que tout allait trouver sa place dans ma vie et que je trouverai les réponses à mes questions,” explique t-il lors d’un entretien réalisé à distance, “c’était absurde. Je pense que beaucoup d’entre nous se fixent ces grands objectifs en se disant un jour je réussirai et tout ira bien dans ma vie, mais bien sûr cela ne se passe pas ainsi. C’est ce qu’exprime ce film.” Et beaucoup d’entre nous se retrouveront dans cette épopée.

Professeur de musique et amoureux de jazz, la vie du protagoniste de Soul Joe bascule une première fois quand le plus grand rêve de sa vie semble sur le point de se réaliser. À son plus grand désespoir, sa vie bascule pour la deuxième et seconde fois lorsqu’il quitte la vie et se retrouve dans une dimension nouvelle, celle de l’Après puis de l’Avant…

Grâce a une inventivité folle, à un character design surprenant et une bande son hypnotisante, Pete Docter (Vice Versa, Là Haut…) nous embarque dans un examen précis et troublant à travers l’âme humaine. En posant des images sur des maux et des mots sur des desseins, il transcende son personnage et réussit une nouvelle fois à interroger le spectateur sur ses propres choix de vie. Une thématique plus que jamais périlleuse. “Nous
étions inquiets qu’à cause du sujet, nous pouvions égratigner certains aspects religieux, certaines croyances, ou dire des choses par inadvertance qui pourraient déranger” admet Pete Docter, “nous voulions éviter cela et nous renseigner autant que possible. Mais aussi, nous voulions savoir quels étaient les éléments rattachés traditionnellement à l’idée de l’âme, pour nous aider dans le dessin et le récit.” Un récit exaltant.

Le surprenant Soul devient l’un des Pixar les plus bluffants au moment où l’interprétation de ces mondes, servie par une sublime bande originale, l’humour et la satire, subliment le réalisme du visible et de l’invisible. Alternant entre l’immense et sublime Big Apple et la plus intime échelle de l’idéal du moi, Soul est un voyage bouleversant et réussit avec brio sa première histoire mettant en scène un personnage principal issu de la communauté noire avec ses habitudes et codes distinctifs.

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Totalement incontrôlable, Wissem casse les codes depuis la création de DLP Report avec ses idées loufoques et disruptives. Diplômé d’une licence en infos secrètes, d’un master en memes et d’un doctorat en rigolade; il présente #DLPRLIVE entouré des plus grands noms de la communauté Disney française.
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments